anm document

Réponse de l'administrateur de cercle du 6 mars 1951
in ANM 2 E 5 fonds recents.

© 2002 by Jan Jansen, University of Leiden

Go to Table of Contents Read Disclaimer

Bamako, le 6 Mars 1951
(Ajouté en forme écrite: A joindre au dossier du chef décédé fin passage écrit)

 

L'ADMINISTRATEUR DU CERCLE DE BAMAKO
MONSIEUR LE GOUVERNEUR DU SOUDAN FRANçAIS
(Affaires Politiques) à KOULOUBA

No 16 S/1 REFERENCE: Bordereau No 1.099 du 1/3/51

En réponse à la requête formulée par le nommé Yamoudou KEITA notable du village de Naréna, canton dudit, j'ai l'honneur de vous rendre compte qu'il n'est pas question de nomination d'un chef de canton -

Le chef actuel Fabou KEITA, en fonction depuis fort longtemps, est en effet extrèmement âgé et aveugle - mais depuis plusieurs années son fils qui le seconde administre parfaitement ce canton difficile, et le vieux chef Fabou KEITA, homme vénéré, jouit d'un grand prestige.

Il y a quelque mois, le vieux chef m'a fait part de son désir de résigner ses fonctions, et de voir son fils lui succéder.

J'ai simplement au cours d'un passage à Naréna fait part à la population des intentions du vieux chef de canton leur demandant de refléchir à la désignation de son successeur éventuel lorsque une consultation aurait lieu -

Immédiatement tant d'intrigues et de divisions se sont manifestées que le vieux chef de canton prévoyant de difficultés soulevées par son départ, et pressentant que la désignation de son fils était plus incertaines, est revenu sur la première intention et m'a écrit qu'il demandait à conserver la chefferie jusqu'à sa mort.

J'étais tout à fait d'accord pour conserver le statu quo, j'en ai avisé la population et le chef de village, et la question de remplacement du vieux chef Fabou KEITA ne sera donc évoquée qu'à la mort de celui-ci -
(Ajouté en forme écrite: `Il est mort' - fin passage écrit)

Evidemment, les intrigues vont leur train (nous sommes en pays malinké), mais il n'y a pas lieu d'y prêter autrement attention.

En ce qui concerne la nomination du chef de village de Naréna elle a été faite par le Chef de Subdivision dans les formes régulières et le requérant qui vise à la chefferie de canton, n'a pas été désigné par les chefs de famille du village -

Je crois qu'il est surtout candidat à la chefferie du canton./.